Paysage

Avec une attitude située entre 50 et 100 m, le Parc National de la Haute Campine est le point culminant de la Campine. Il s'est développé à partir des gravats que la Meuse a amenés des Ardennes au cours des dernières périodes glaciaires. Il s'agit également de la seule région en Flandre où le sol est entièrement constitué de cailloux de toutes natures et de toutes tailles.

Le fond de cailloutage et le fond sablonneux très pauvre ont donné lieu à une économie agricole et à l'élevage de moutons et de vaches. Pour avoir suffisamment de nourriture et de la litière pour les étables, la végétation était périodiquement brûlée et fauchée.

Il s'en est suivi un paysage de bruyère caractéristique à l'Europe occidentale.

Outre la bruyère sèche avec les dunes et la bruyère humide avec les marais et les tourbes, le Parc National de la Haute Campine est principalement constitué de forêts de conifères. Ces forêts, plantées pour répondre à la demande de bois d'étayage pour les mines de charbon, ont été petit à petit transformées en forêts plus naturelles.

À l'Est, la Meuse a creusé une vallée d'une profondeur de 60 mètres donnant à cette zone son relief très accidenté.

Les carrières, nées de l'exploitation de la couche de gravier sur une épaisseur de 30 m et du sable quartzeux sous-jacent, forment, avec ces cailloux, un ‘musée de plein air’ géologique unique au Benelux.